Alimentation pour poste batterie

Pendant le confinement, Louis F1BGV a réalisé une alimentation pour poste batterie afin d’alimenter quelques uns des récepteurs TSF de sa collection. Le plan de sa réalisation a été inspiré par « bricolages TSF » (https://tsf.pagesperso-orange.fr/)

La haute tension réglable de 30 à 120 V sert à alimenter les plaques (anodes) des lampes (80 volts pour le modèle ci-dessous). La tension ajustable BT (basse tension) sert pour le chauffage du filament des lampes (entre 3 et 4,5 volts pour ces lampes de première génération dites à chauffage direct). Une tension négative (ajustable de 0 à -12 volts) permet à la polarisation du tube.

A l’origine, ces diverses tensions étaient obtenues avec des batteries de piles montées en série (ou en parallèle pour l’alimentation des filaments) qu’il fallait changer régulièrement puisque cette première génération de récepteurs construits entre 1920 et 1930 n’étaient pas alimentés par le « secteur ». Pour rappel, après le premier concert radiodiffusé en juin 1921 par le « Poste de la Tour Eiffel », le programme devient régulier et, à partir de janvier 1922, s’étoffe régulièrement de musique en direct avec orchestre ou chanteur dans le studio et diffuse chaque jour la météo. Très vite, des stations commerciales financées par les « réclames » et animées par un « speaker » font leur apparition à Paris et dans les grandes villes de province : c’est le début de la radio…

Le schéma
La réalisation de Louis (avec un affichage numérique des tensions disponibles, non repris dans le schéma ci-dessus et disponibles sur un site chinois) et ce à quoi ça sert (récepteur batterie 3 tubes datant de la fin des années 1920 remis en état de fonctionnement). Près de 100 ans d’écart entre ces deux appareils !
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close