Les réalisations

Lors des Samedis Techniques, des réalisations ont été présentées. Quelques unes ont été rassemblées sur cette page. D’autres articles concernent les réalisations des membres du radio-club.

Les articles liés aux réalisations

  • Projet QO100 à F6KGL/F5KFF

    Comme discuté lors de la réunion GoToMeeting qui a remplacé notre Assemblée Générale 2021, le projet « QO100 » est lancé et est piloté par Fifou F1GMA. Notre station sera composé d’un Minitioune (puisque ce matériel purement radioamateur est à nouveau disponible à la boutique du REF) et d’un SDR Adalm-Pluto. L’ensemble de l’électronique sera installé dans un boitier de type Plexo afin qu’il soit autonome et facilement transportable.

    Le projet QO100 à F6KGL/F5KFF

    Pour commencer, un petit diagramme de Gantt (un planning prévisionnel pour ceux qui ne baignent pas dans le management de projet). Si tout va bien, le projet devrait être bouclé et opérationnel avant l’été. Mais il faut toujours compter sur les impondérables et la loi de Murphy. Gageons que nous serons prêts pour la Fête Nautique en septembre prochain. Mais avant cet évènement, il y a les « rencontres spatiales radioamateur » (4ème édition organisée par l’AMSAT francophone, les 5 et 6 juin 2021, https://site.amsat-f.org/2021/05/14/4eme-rencontre-spatial-radioamateur-5-6-juin-programme-et-reservation/ ) et nous allons tenter d’y participer en faisant de la réception via QO100

    Qui fait quoi ?

    Pour la parabole (1,20 m de diamètre !), aussitôt commandée, aussitôt livrée chez Fifou, il n’y a plus qu’à la monter et à l’emporter au radio-club ! Les autres accessoires sont commandés, nous n’attendons plus que la livraison avant de commencer l’assemblage puis les tests.

    La parabole est livrée !

    Pas de jour férié à F6KGL/F5KFF : samedi 8 mai, l’équipe du projet QO100 était au radio-club. Retour sur notre « samedi satellite » :


    – Etat des lieux du matériel
    – Emprunt ou disparition du SWR V/U/SHF
    – Disparition des cordons d’alimentation des amplis BEKO
    – Alimentation 12V/30A fabriqué il y a plus de 20 ans, vieillissante et pas secure (prévoir son remplacement)
    – Vérification des antennes, pas de problèmes pour la 432 MHz, mais la 144 MHz (maltraitée notamment par l’arbre qui nous gênait et que nous avons élagué) est à réviser (voir copie d’écran du VNA ci-dessous)
    – Poursuite de satellites, calibration des rotors des antennes et programmation de Gpredict (merci à Zidane F4IRF). La poursuite est fonctionnelle.
    – Définition des différents lieux où implanter la parabole (pour mémoire, dégagement nécessaire dans l’azimut 150° pour une élévation de 30°) : sur le pylône satellite à hauteur du deuxième tronçon (au dessus de la « charnière ») ou sur un trépied à la limite du restaurant ou, plus probablement, devant la capitainerie, au dessus du local de l’aquariophilie (voir la photo prise au niveau du sol ci-dessous) dans ce cas, il faut négocier avec l’aquariophilie pour entreposer le trépied mais cela permet facilement de faire des expérimentations plus facilement ou de la prendre en portable).

    Reste à faire :
    – Attente des connectiques commandées en Chine
    – Refaire proprement les cordons d’alimentation des BEKO
    – Proposition d’achat d’une nouvelle alimentation 12V avec répartiteurs et détrompeurs

    Deuxième matinée d’installation au radio-club le samedi 15/05. Une grande partie du matériel commandé a été livrée des derniers jours. Le montage et l’installation des différents éléments a donc pu commencer :

    • Avant tout, nettoyage et rangement de la salle de trafic (un coup de balai et rangement du coin-b… dans un carton, ça ne fait pas de mal !)
    • Mise en service de l’alimentation et du répartiteur de tension
    • Câblage des alimentations de l’IC910 et du contrôleur d’antenne
    • Intégration de RIGCTL pour l’IC910 (commande à distance de la station, quand le décret tant attendu depuis 3 ans nous l’autorisera enfin !)
    • Mise en service du câble CT17
    • Programmation de la commande entre Gpredict et l’IC910 (correction de l’effet Doppler)
    • Ouverture du carton de la parabole, 125 cm de diamètre c’est balaise !!! Vérification et pré-montage, une vis en trop, mais un boulon en moins…

    Tout avance bien et nous sommes dans les délais par rapport au planning prévu.

    Cette semaine, en fonction de ses occupations, Fifou F1GMA fabrique une étagère pour mettre les 2 amplis Beko (U et V) l’un au dessus de l’autre + câble d’alimentation. La suite de l’installation se poursuivra samedi prochain.

    Mise à jour du 05 juin 2021 :

    La parabole est posée et pointée, cela fonctionne en réception en SSB. Il a été finalement décidé de la fixer sur le mur d’acrotère du toit en terrasse du local radio. La semaine prochaine, nous affinerons le pointage pour DATV.

    Reçu ce jour l’alimentation 24V/10A. En fonction du matériel reçu, nous commencerons l’intégration du matériel (car il est prévu que la station soit facilement transportable et intégré dans un boitier de type tableau électrique pour pouvoir faire facilement des démonstrations)

    Le samedi 26 juin, on commence à assembler tous les éléments commandés. ça commence à prendre une bonne tournure !

    Suite des opérations le 3 juillet : grâce au trépied lourd que Stéphane F0DZO nous a prêté, nous avons pu faire des essais de réception en DATV où nous avons reçu parfaitement les images transmises (par exemple, celle de la mire de DC3ZB sur le PC équipé d’une clé SDR). En conclusion le seul emplacement possible, c’est au bord de la Marne complètement dégagé des arbres. Le moindre obstacle rend la réception impossible. Puis nous avons continué la construction de la station QO100 en réception en activant l’entrée clock IN du PLUTO, en installant le câble entre le PLUTO et Leo Bodnar Mini Precision GPS Reference Clock (l’oscillateur local du Pluto n’est pas suffisamment stable pour nos besoins)

  • Restauration d’un récepteur BC453

    Pour bien commencer l’année 2021, Luis F1BGV a restauré un récepteur BC453B (couverture de 190 KHz à 550 kHz). Ce récepteur est destiné à son futur équipement bande amateur pour la bande 472 – 479 kHz.

    L’appareil, daté du du 03 mars 1943, équipait les bombardiers B17 pendant la seconde guerre et jusqu’en 1953. A la suite, de nombreux radioamateurs en ont fait l’acquisition dans les surplus militaires.

    Pour l’avoir déjà utilisé dans ses débuts avec un convertisseur 40/80 m, Louis confirme les performances exceptionnelles de l’appareil : une sélectivité à couper au couteau grâce a ses moyennes fréquences sur 83 Kcs comme on le disait à l’époque. Les condensateurs ont été restaurés en respectant les boîtiers originaux comme illustré sur les photos ci-dessous.

    Pour la partie émission, Louis envisage un émetteur CW / balise QRSS en partant de quartz FT243 dont la fréquence de résonance est comprise entre 6,144 et 7,600 MHz (construction de type F6HCC http://f6hcc.free.fr/tx472khz.htm). Louis aura l’occasion d’en parler et de présenter au Radio-Club sa réalisation lors d’un samedi après-midi non confiné.

  • F6KGL en remote via HamNet

    CQ tout le monde !

     Ce samedi au radio-club, Maxime F4IQN et Jules F4IEY ont installé de nouveaux équipements dans la salle de trafic : il s’agit d’une passerelle pour accéder au réseau HamNet.

     Hamnet est un réseau spécial réservé aux radioamateurs qui fonctionne comme internet (Pages webs, paquets TCP/IP…) Il permet aux radioamateurs d’accéder à du contenu exclusif (proposé en effet par d’autres RA).

    Pour se connecter, il existe deux façons :
    • par un lien wifi longue distance (sur 2,4, 5 ou 10 GHz avec du matériel dont le firmware est modifié pour rester sur les bandes qui nous sont autorisées)
    • via une passerelle VPN (En France, la principale passerelle est hébergée par Rémi F6CNB) 

    A F6KGL, nous avons opté pour la 2ème méthode car nous ne pouvons pas encore utiliser de lien wifi (eh oui, le radio-club est dans un trou et personne n’a encore déployé ce type de réseau dans l’Est de Paris pour pouvoir nous y connecter). 

    Matériel utilisé:
    • Routeur pptp (ex. Mikrotik au prix d’un baofeng 😉 )

    Une fois la demande effectuée, Rémi nous a alloué une plage d’IP :
    • 44.168.30.64/28 (jusqu’à 44.168.30.79. Pour rappel, les adresses IP chez les RA commencent par 44, du moins les adresses qui n’ont pas été vendues à Amazon par l’ARDC [Amateur Radio Digital Communications] pour quelques millions d’Euros en juillet 2019 et qui devaient être restitués à notre communauté sous forme de subvention ou d’aide à projets. Histoire de rigoler, nous tenterons de nous faire financer notre réseau HamNet par l’ARDC pour voir leur réaction…) 

    Grâce à ce système, nous avons pu faire avancer notre projet de contrôle à distance de la station. Pour info, nous avions tenté de paramétrer la box Internet du radio-club mais sans succès car la latence était trop longue et nous avons donc cherché une solution de contournement. 

    A nos QRA, nous avons respectivement un point d’accès HamNet (VPN) qui nous permet d’accéder à ce contrôle à distance.  Il est possible de voir les points d’accès HamNet plus en détail sur le site de f6cnb et sur la carte disponible sur hamnetdb

    Le réseau HamNet en région parisienne (mise à jour : décembre 2020)

    Comme on le voit sur cette carte où les liaisons « radio » sont en bleu, il ne manque que quelques kilomètres (et une belle butte à franchir) pour que le réseau HamNet « radio » puisse se développer à l’Est de Paris le long du lit de la Marne et ses collines alentour (puis partir vers l’Allemagne qui a pris de l’avance…). Voila un beau projet pour le radio-club et ses membres pour l’année 2021 où nous espérons voir la parution du décret autorisant nos stations à se connecter à un réseau ouvert au public (lorsque Cédric O prendra le temps de signer cet arrêté, entre deux interventions publiques autour de la 5G).

    Maintenant que le Radio-Club est connecté en VPN, tous les PC de la salle de trafic y ont accès: il ne reste plus qu’à expérimenter toutes les possibilités. Nous avons déjà un RaspBerry Pi et une DigiBox pour piloter le FTDX5000. Il restera à trouver une solution pour orienter les antennes décamétriques une fois que les arbres proches de ces antennes auront été élagués par la Mairie.

    Pour la commande du rotor, nous avons pensé à utiliser un Arduino (l’idée originale est une réalisation décrite par K3NG (https://github.com/k3ng/k3ng_rotator_controller/wiki) et reprise par TK5EP sur son blog (http://www.egloff.eu/index.php/en/la-technique/antennes/rotor-via-ethernet)

    Un samedi technique plus détaillé sera présenté prochainement sur ce sujet.

     73, bonnes fêtes et bonne bidouille ! 

    DE F4IEY Jules

    DE F4IQN Maxime

  • Transverter 14 MHz vers 144 MHz

    Réalisation d’un transverter 14 MHz sortie 144 MHz.

    Le montage terminé avant qu’il soit « mis en boite »

    Le transceiver est un ICOM IC-202S, mais tout TX VHF délivrant une puissance de moins de 3W convient. La qualité et la performance en ce qui concerne la sensibilité et le comportement face à de la transmodulation en fait un appareil aux performances supérieures à certains appareils du commerce. De plus, par construction, on a un récepteur supradyne avec une forte réjection de la fréquence image.

    Ci-dessous le PCB (qui n’est pas à l’échelle 1) et que vous devrez peut être adapté en fonction des composants que vous aurez récupérés ou qui trainent dans vos fonds de tiroir. Le PCB simple face cuivré a été réalisé sous Linux «KolourPaint».

    Je me suis inspiré d’une excellente description faite par Michel F6DTA, dont je vous suggère de relire l’article paru dans la revue «Le Haut Parleur» il y a 42 ans, N°1632 page 240. Dans la partie haute du schéma, on retrouve la partie mélange (émission et réception) limitée à un oscillateur et un étage tampon (2 x 2N2369) attaquant le mélangeur MD108. En réception, aucune amplification HF n’est réalisée sur le transverter. Côté émission, après le circuit atténuateur d’entrée, la chaine d’amplification comprend 3 transistors (2N2369, 2N2386 et KP10/12). La partie « vox » qui permet de commuter les relais est assurée par le circuit au bas du schéma composé de 2 transistors (2N2222 et 2N1711). A l’époque, Michel utilisait déjà des tores pour les bobines. Ma conception utilise des bobinages accordés à l’aide d’un grip-dip (ou VNA ou MFJ). Les réglages se limitent aux soins apportés à la confection des bobines.

    Les bobinages du montage sont réalisés de la manière suivante :
    – L1 = 10 tours, fil émaillé 30/100 mm, mandrin 5 mm avec noyau.
    – L2 = 6 tours, fil émaillé 30/100 mm, mandrin 5 mm avec noyau.
    – L3 = idem à L2 + couplage 2 spires bobinées en sens inverse à partir de la masse.
    – L4 et L5 = 4 tours, en l’air, fil argenté 8/10 mm diamètre 4 mm intérieur.
    – L6 et L7 = 20 tours, fil émaillé 30/100 mm sur mandrin 6 mm avec noyau, couplage 2 spires en sens inverse à partir de la masse.
    – L8 = 18 tours, fil émaillé 30/100 mm, couplage 4 spires bobinées en sens inverse à partir du point froid (côté VK200).
    – L9 et L10 constituent le filtre de bande 14 MHz, chacune des selfs bobinées sur un tore T50-2 comprennent 9 tours, fil émaillé 50/100 mm (9 tours passés par le centre du tore)

    Vérifier l’accord au VNA sur une charge 50 Ohms, respectez les valeurs des capacités Mica 220 pF et 470 pF. Exemple: 220 pF, mettre en // (120 pF + 100 pF). Pour le transistor final j’ai utilisé un KP10/12, mais il peut être remplacé par B12/12. Les résistances de l’atténuateur 50 Ohms 2 W et 50 Ohms 5 W sont des agglomérées en carbone (aujourd’hui difficile de se les procurer !) Éventuellement à remplacer par 3 x 150 Ohms 2 W montées en //

    Le montage en phase de réglage (6,3 kHz d’écart entre la fréquence sur 144 MHz et la fréquence réelle affichée par le générateur HF, ce n’est pas mal compte tenu de la simplicité du montage ! )

    Cette réalisation est construite à partir de composants de récupération « poubelle » et « fonds de tiroir », donc désolé je ne peux pas vous fournir une adresse de marchands de composants. Je reste à votre disposition pour vous apporter mon aide dans cette réalisation, depuis le Radio-Club F5KFF/F6KGL

    Je vous laisse le soin de faire la liste des composants qui dépendra des fonds de tiroirs de chacun de vous…

    73 et bonne réalisation. Louis F1BGV

  • Quelques antennes décamétriques à la sauce F6GPU

    Michel F6GPU est un adepte du QRP CW et, habitant dans un immeuble où il ne peut pas installer d’antennes sur le toit de la copropriété, il a pris le parti d’installer ses antennes sur son balcon situé au 3ème et dernier étage de son immeuble. Ci-dessous une partie de la station de Michel et quelques-unes des ses réalisations qui lui ont permis de remplir son journal de trafic…

    La station est composée d’un simple FT897 et d’un manipulateur iambique de fabrication maison, comme beaucoup d’accessoires de la station de Michel. Pour tous ses modèles d’antennes (comme ci-dessus, pour une de ses dernières réalisations), Michel prépare une fiche descriptive avec les cotes et des schémas très explicites et la conserve dans un épais classeur à anneau (la règle à calcul n’est pas pour le fun, elle permet de vérifier les résultats de la calculette et de tirer des traits bien droits !)

    Ci-dessous, quelques-unes des fiches de Michel qui feront le bonheur de tous ceux qui se contentent de quelques bouts de fil à la fenêtre, sur le balcon ou dans le sac à dos pour contacter le bout du monde en décamétrique avec une station QRP (moins de 20 watts HF). Tout est réalisable avec du matériel standard acheté en grandes surfaces ou récupéré dans les « encombrants » ou dans les poubelles…

    Une antenne 7 MHz de balcon inspirée d’un schéma de F5HD. L’astuce de cette réalisation est d’utiliser du circuit imprimé double face pour créer la capacité du circuit bouchon et le support à fixer à la rambarde du balcon. Voir la photo de la réalisation ci-dessus : on voit la protection de la bobine réalisée avec une bouteille en plastique et les bouts de fils qui servent d’antennes sur les autres bandes…
    Document original de F5HD : https://f6kglf5kfftesthome.files.wordpress.com/2021/01/f5hd.pdf
    Antenne « Mini Match Box » : idéale pour les vacances car elle ne tient pas de place dans le sac.
    Antenne « long fil » fonctionnant sur les bandes des 7, 14 et 28 MHz
    Mini-loop réalisée avec des composants de récupération facilement repliable (la boucle est constituée de 4 morceaux de plat en alu (1,5 x 15) de 50 cm de long recourbés et assemblés par des boulons papillons). Voir les photos de la réalisation ci-dessous

    Bonne réalisation et bon trafic avec votre antenne home made !

  • Antenne HF (40 à 10 mètres)

    Michel F6GPU vous propose un schéma d’antenne HF facile à réaliser pour tous ceux qui, comme lui, ne peuvent installer une antenne sur le toit de la copropriété (ou qui ont abandonné l’idée de le faire). L’antenne, conçue par W9SCH fonctionne sur toutes les bandes de 40 à 10 mètres. Elle est composée d’une canne à pèche de 5 mètres (en fibre de verre) sur lequel on fixera le brin rayonnant de 4,877 mètres. Le « contrepoids » (long de 3,657 mètres) va pendre dans le vide ou sera tendu horizontalement contre la façade jusqu’à une seconde fenêtre de votre appartement. L’alimentation de l’antenne se fait sur du twin 300 ohms (on peut prévoir de laisser la fenêtre entrouverte pendant les heures de trafic et de retirer la canne à pèche lorsqu’on n’utilise pas la station). La boite d’accord (indispensable pour ce type d’antenne) a été réalisée avec de la récupération sur une idée originale de G4LDY et ne supportera pas plus de 20 watts à pleine puissance. Ci-dessous le schéma complet et les détails de construction.

  • Poste à galène Visa

    Juste pour le fun : vous ne voulez pas utiliser votre carte bancaire pour acheter du matériel dernier cri ? Alors utilisez-la pour en fabriquer ! C’est ce que Louis F1BGV a fait et ça marche (on utilise l’effet diode entre deux contacts de la puce que l’on a testé au préalable au multimètre). Les quatre bobines sont réalisées sur quatre demi « fonds de panier » (2 sur la carte bancaire et 2 sur du carton) avec du fil de cuivre émaillé (le nombre impair d’encoches pour réaliser les bobines permet de « tricoter » le fil sur la carte ou le carton et rigidifie l’ensemble, les bobines sur la carte et le carton ont la même taille et sont superposées pour assurer le meilleur couplage possible). Les deux condensateurs que l’on ne voit pas sur la photo sont au dos de la carte bancaire. Il ne manque plus que l’antenne, la prise de terre et un écouteur haute impédance pour écouter RTL Grandes Ondes (sur 234 kHz)

    Réutiliser une carte bancaire périmée en poste à diode grâce à la puce sur la carte. L’idée vient d’un OM chinois. Et ça fonctionne !!! A réaliser avec une carte périmée, bien sûr !
  • Alimentation pour poste batterie

    Pendant le confinement, Louis F1BGV a réalisé une alimentation pour poste batterie afin d’alimenter quelques-uns des récepteurs TSF de sa collection. Le plan de sa réalisation a été inspiré par « bricolages TSF » (https://tsf.pagesperso-orange.fr/)

    La haute tension réglable de 30 à 120 V sert à alimenter les plaques (anodes) des lampes (80 volts pour le modèle ci-dessous). La tension ajustable BT (basse tension) sert pour le chauffage du filament des lampes (entre 3 et 4,5 volts pour ces lampes de première génération dites à chauffage direct). Une tension négative (ajustable de 0 à -12 volts) permet à la polarisation du tube.

    A l’origine, ces diverses tensions étaient obtenues avec des batteries de piles montées en série (ou en parallèle pour l’alimentation des filaments) qu’il fallait changer régulièrement puisque cette première génération de récepteurs construits entre 1920 et 1930 n’étaient pas alimentés par le « secteur ». Pour rappel, après le premier concert radiodiffusé en juin 1921 depuis les usines Radiola à Levallois pour un public de potentiels clients rassemblés à la Salle des Ingénieurs Civils (rue Blanche, Paris 9è), le « poste de la Tour Eiffel » émet à partir de la fin de l’année 1921 de la musique en direct avec orchestre ou chanteur dans le studio et diffuse chaque jour la météo. Puis, très vite, des stations commerciales financées par les « réclames » et animées par un « speaker » font leur apparition à Paris et dans les grandes villes de province : c’est le début de la radio…

    Le schéma
    La réalisation de Louis (avec un affichage numérique des tensions disponibles, non repris dans le schéma ci-dessus et disponibles sur un site chinois) et ce à quoi ça sert (récepteur batterie 3 tubes datant de la fin des années 1920 remis en état de fonctionnement). Près de 100 ans d’écart entre ces deux appareils !
  • Antenne pour baroudeur

    Ci-dessous les notes de F6GPU Michel sur une de ses dernières réalisations. Cette antenne fonctionne (avec la boite de couplage automatique intégrée aux TX) sur toutes les bandes HF, de 1,8 MHz à 50 MHz avec un rendement pas trop dégradé. Bien évidemment, la puissance de dissipation de la résistance dépendra de la puissance appliquée à l’antenne. Pour 10 W de puissance d’émission, prévoir une résistance de 5 W (sans radiateur). Pour une puissance supérieure, il vous faudra monter la résistance sur un radiateur adapté. La mise à la terre de l’antenne est facultative mais améliore le rendement (à tester sur place). Les prises coaxiales, antenne et terre, le transformateur et la résistance seront logés dans un petit boitier plastique (ou métallique si la résistance est montée sur un radiateur)

    Michel F6GPU a toujours cette antenne dans son sac de voyage avec son FT817 (ça ne tient pas de place et c’est monté en un rien de temps). Il est toujours prêt pour le trafic en CW puisque c’est son mode préféré…

    Bonne réalisation et bon trafic !

  • Samedi technique du 10/03/18

    Les thèmes du Samedi Technique du mois de Mars 2018 ont été :

    – Louis F1BGV nous a présenté sa nouvelle acquisition : un Analyseur de Spectre VHF/UHF très bon marché (moins de 100 €, port compris sur un site chinois). Muni d’un générateur de poursuite, il fonctionne dans les gammes de 137-174 MHz pour les VHF et 400-470 MHz pour les UHF. Cet analyseur constitue est une bonne acquisition pour ceux qui fabriquent leurs propre antennes et leurs filtres. L’appareil a aussi une fonction « band scope » en VHF ou en UHF. En application pratique, Louis nous a montré comment régler un filtre duplexeur de sa fabrication. Pour cela, il a utilisé son générateur « Noise source » de BG7TBL (moins de 7 euros port gratuit). C’est un générateur de bruit de 35 MHz à 3,5 GHz fonctionnant à partir d’une diode Zener. Il est utilisé par Louis comme tracking source sur un pont réflectométrique pour analyseur de spectre. Le signal du générateur de bruit est quasiment plat jusqu’à 2,6 GHz environ selon ses mesures bricolo !

    – Vlad F4FNA a ensuite présenté la modification « Pan adapter SDR » pour les transceivers Yaesu FT817, FT857 et FT897.
    Le principe est de prélever le signal après le premier changement de fréquence (juste avant la 1ère FI à 68,3 MHz) et de l’appliquer à l’entrée d’une simple clé SDR dont on règle la fréquence aux alentours de 68 MHz. On obtient ainsi une visualisation d’une large portion de bande radio (puisque le signal n’a été filtré que par le filtre d’entrée du transceiver) avec la possibilité d’écouter avec le récepteur SDR une fréquence différente de celle reçue par le transceiver (mais toujours la même bande).  Le prélèvement est fait par un petit étage séparateur conçu par Vlad F4FNA. Cette adaptation a été installée dans 2 transceivers : un FT897 et un FT857 mais elle est adaptable à n’importe quel matériel pourvu qu’il y ait un peu de place et qu’on trouve la sortie du premier mélangeur ou l’entrée de la première FI. Mais, pour cela, pas de problème : Vladimir sait faire des miracles, même sans plan d’implantation des composants !

    Les circuits fabriqués par Vladinir (avant assemblage) vont être montés sur différents TX
    Le circuit entièrement câblé :
    il n’y a plus qu’à l’installer dans une gaine pour le protéger

    La platine contient un amplificateur MMIC BGA2867, 2 condensateurs de séparation en entrée et en sortie de 2,7 pF et un condensateur de découplage de 100 nF sur la patte de l’alimentation de l’ampli.
    L’alimentation est prise sur le signal RX 5V du transceiver, ce qui fait qu’il est alimenté en réception uniquement. L’adaptateur est ensuite blindé avec du cuivre et isolé avec la gaine thermorétractable.

    Une fois que la sortie du premier mélangeur a été repérée sur la platine, il y a besoin de 3 soudures : deux pour le câble coaxial miniature et une pour l’alimentation (il faut trouver une broche alimentée en +5V en réception uniquement) du circuit qui est protégé sous la gaine noire, juste avant la prise coaxial où on raccordera le câble coaxial diamètre 2 mm de la clé SDR. Le plus difficile, c’est de trouver une place pour installer le connecteur sur la face arrière de l’appareil.

    Les heureux propriétaires des deux TX modifiés sont repartis avec leur matériel qui ont maintenant une fonction « Pan Adaptater » digne des appareils haut de gamme grâce à une simple clé SDR…

  • Station météo à longue portée

    Par Michel F1OK

    Objectif :

    – Mesure de différents paramètres dans un local sans électricité situé
    dans les Pyrénées.

    – Transmission par radio des données.

    – Réception dans le Département 93 (670 km)

    Le document complet PDF est disponible ici

  • Chariot pour pylône triangulaire

    Objectifs :
    – Eviter de jouer les acrobates en grimpant pour bricoler sur les antennes au sommet de mon petit pylône vidéo (un seul morceau de 6 mètres de longueur fixé sur le pignon du pavillon).
    – Pouvoir descendre les aériens facilement pour les mettre en sécurité par grand vent.
    – Avoir le plaisir de réaliser un projet intéressant avec des copains.

    Principes retenus :
    – L’idée est venue d’une photo trouvée au cours d’une recherche sur internet.
    – Le chariot aura la forme du petit pylône triangulaire de six mètres et coulissera autour de celui-ci.
    – La cage de rotor sera fixée sur un des côtés du chariot et soutiendra les antennes HF et VHF.

    La description complète (avec photos détaillées étape par étape et plan de la réalisation) au format PDF est ici. L’article publié dans Radio REF de novembre 2019 est ici

    En espérant que ces quelques photos vous donnent des idées.

    Remerciements :
    Un grand merci pour leur aide aux copains du radio club F6KGL/F5KFF, particulièrement à Michel F4GJN pour ses conseils et Patrice F4HPW pour la réalisation pratique des différents éléments.

    73 de Michel F4DLL

  • Charge électronique réglable de 0,2A à 9,99A 60 VA

    Par Gérard F4FPS

    Ce document décrit une charge électronique réglable et disposant de la fonction
    « mesure de la capacité d’une batterie » achetée sur Internet pour une somme
    modique (< 20€ ≈ à peine supérieure à celui d’une résistance de puissance
    équivalente (60W)). La deuxième partie du document montre les tests réalisables sur
    une batterie de secours (Power Bank 1800 mAh / 5V) en vue d’être insérée dans des
    équipements de mesure portables

    Le document complet PDF est disponible ici

  • Réalisation d’un Réflectomètre (TDR)

    Par Gérard F4FPS

    Le projet considéré est la réalisation d’un réflectomètre simple (TDR en Anglais) et son utilisation pour des mesures sur les câbles. TDR signifie Time Domain Reflectometer, soit en français « réflectomètre dans le domaine temporel ». Le réflectomètre dans le domaine temporel est utilisé par les professionnels pour détecter et localiser des problèmes sur les câbles qui sont souvent enterrés. Dans notre cas, le réflectomètre est un outil pédagogique pour montrer les problèmes de réflexions, d’adaptation d’impédances, etc…

    Cet appareil couplé à un oscilloscope permet de connaitre :
    · à quelle distance se trouve un défaut du câble (court-circuit, coupure, changement d’impédance),
    · le coefficient de vélocité (vitesse de propagation) du câble connaissant sa longueur,
    · la longueur du câble connaissant le coefficient de vélocité,
    · l’impédance caractéristique du câble.

    Le document complet PDF est disponible ici

  • Boitier Interface PC / Tranceiver avec commutation pour un lanceur d’appel

    Par Michel F4DLL

    Il m’arrive souvent de trafiquer en modes numériques en utilisant une petite interface relativement simple, issue du schéma de principe donné dans le document PDF ci-dessous. Il m’arrive aussi de participer à des concours, nationaux ou internationaux, mais très vite, l’absence d’un lanceur d’appels devient un handicap pour les cordes vocales.

    Plutôt que d’investir dans un système du commerce qui risquait fort de faire mal au porte monnaie, j’ai préféré réfléchir à une solution me permettant d’inclure dans un seul boitier, l’interface PC / TX, un PTT commandé par une pédale au sol et une commutation par relais pour le lanceur d’appel.

    L’idée est bien entendu d’utiliser la fonction perroquet des logiciels dont je dispose, à savoir les
    populaires WinREF HF, WinREF THF et WinTEST.

    Le document complet PDF est disponible ici

  • Antenne Boucle 40 mètres

    L’objet de cet article est de décrire le système d’aérien que j’utilise depuis 5 ans en décamétrique et qui m’a donné d’excellents résultats. Cette installation est le résultat d’un compromis : je ne pouvais pas monter d’antenne de type beam sur le pylône car le boom ou les brins rayonnants auraient dépassé les limites de mon terrain (et je ne voulais pas le faire non plus afin de rendre l’installation la plus discrète possible, ma femme avait déjà vu d’un mauvais œil l’érection du pylône sur le pignon du pavillon…). Après avoir évalué toutes les possibilités et configurations, j’ai opté pour une boucle (ou loop) de 42 mètres de périmètre, utilisable théoriquement sur 40 mètres (300/7,05 = 42,55 m) et ses harmoniques. Le fil utilisé est du fil électrique 2,5 mm² à isolant de couleur bleue (c’est plus discret) en vente en bobine de 100m dans tous les magasins de bricolage. L’article complet est disponible ici 

    Schéma de principe du Balun 4/1 qui sera adapté pour la bonne impédance
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close